Quelques photos pour illustrer l’originalité et de la diversité des paysages urbains de Cuba. L’embargo de l’île a conduit les Cubains à conserver des véhicules – voitures et camions – de la période pré-révolutionnaire, avant 1959. Autant pour les voitures particulières, cela donne beaucoup de charme et occasionne de belles situations de rentes (taxis plus ou moins de luxe), pour les camions en revanche, cela donne des transports publics plutôt rustiques.

(Sur le post précédent, mon séjour à Cuba de la Havane à Santiago)

 

Clichés du centre de la Havane :

Previous Image
Next Image


Ces véhicules « vintages » co-circulent avec d’autres plus modernes, russes pour les plus anciens, européennes et asiatiques pour les plus récents. Enfin, le travail étant peu couteux dans le pays (et le chômage important), les vélotaxis sont très nombreux. Le bicitaxi (bicyclette avec siège sur le côté, doté d’un parasol ou non) est spécifique à Holguin

 

Clichés du centre de Holguin :

Previous Image
Next Image


 

 

Les transports en commun sont privés : au-delà des bicitaxis, mototaxis, très fréquents en ville, dans les périphéries, ce sont plus souvent des camions des années 50 reconvertis en transports de voyageurs.

transports en commun, Santiago de Cuba

camionetta de transport de personnes

Dans cette camionetta, j’ai voyagé pendant une heure sous la pluie de Gibara à Holguin. L’espace réservé au voyageurs est agrémenté de deux bancs de chaque côté, pour une vingtaine de places assises. Avec la pluie, l’eau entrait par la fenêtre avant qui était cassée et goutait par le plafond qui est en aggloméré.

camionetta de transport de personnes, accès voyageurs

 

Clichés pris à Santiago de Cuba :

Previous Image
Next Image


Les transports en voiture à cheval sont très fréquents dans les endroits les moins touristiques (Santiago en périphérie, Gibara…)

 

Pour finir, quelques « américaines » des fifties rutilantes ou pas.

Previous Image
Next Image